Americanah – Chimamanda Negozi Adichie

Sur la recommandation de mon ex-libraire (Sophie Fornairon, de la Librairie du Canal à Paris – devenue « ex-libraire » car j’ai déménagé…) j’avais acheté « Americanah » et j’ai laissé passer quelques années avant de le lire. Malgré ma lecture décevante de « Chère Ijeawele » de la même écrivaine, j’ai commencé ce livre… que j’ai adoré.

Americanah raconte le parcours de Ifemelu, jeune nigérianne vivant à Lagos, partie aux Etats-Unis pour poursuivre ses études. En fil rouge, on y suit son histoire d’amour avec Obinze, resté au Nigéria, mais aussi son enfance à Lagos, ses difficultés à s’intégrer dans la société américaine et ses questionnements sur son identité. Le récit est entrecoupé d’extraits publiés sur son blog dédié à la question raciale « Raceteenth (Observations diverses sur les Noirs américains (ceux qu’on appelait jadis les nègres) par une Noire non-américaine)« .

Le roman, publié en 2013, a peut-être pour seul défaut d’être un peu trop long (685 pages) même s’il est difficile de ne pas être happé par l’histoire et de dévorer les 600 pages en quelques jours.

Les propos sur les questions de race sont très intéressants : le récit commence alors qu’Ifemelu, vivant à Princeton, se rend dans le New-Jersey se faire tresser les cheveux dans un salon de coiffure, ce qui lui donne l’occasion de s’interroger : pourquoi les femmes africaines cherchent-elles toujours à faire défriser les cheveux ? Les mécanismes raciaux y sont décryptés avec une très grande intelligence. Le récit nous fait par ailleurs revivre en direct, avec Ifemelu, l’élection d’Obama à la présidence américaine.

L’histoire d’amour est totalement fascinante, surtout lors des retrouvailles, 13 ans après, de Ifemelu avec Obinze, lorsqu’elle retourne à Lagos :

Il y eut un moment où le ciel bleu chavira, un moment de stupeur, pendant lequel aucun des deux ne sut que faire, lui marchant vers elle, elle figée, plissant les yeux (…)

Un très beau roman, sans guimauve, qui instruit sur les questions raciales et féministes tout en nous emportant par son récit d’initiation !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s