California Girls – Simon Liberati

Dans « California Girls », Simon Liberati revient sur le meurtre de Sharon Tate (la femme de Polanski) et ses amis par la Famille Manson en août 1969. La lecture est proche de l’insoutenable, et du coup on se demande où Liberati veut-il en venir ? Peut-être écrit-il ce roman par fascination devant les pouvoirs du plus célèbre des gourous, mais dans ce cas non seulement il n’est pas le premier mais l’écriture est bâclée, ce qui est très probablement dû à l’empressement d’une publication « rentrée littéraire »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s